Notre héritage : modernité et tradition

Les Francs-Maçons du DROIT HUMAIN, héritiers de la Tradition

Les Francs-Maçons du DROIT HUMAIN, aujourd’hui, sont les héritiers des fondateurs de l’Ordre et de ceux qui les ont suivis. Ils sont donc héritiers de la Tradition qui leur a été transmise. Ils s’inscrivent dans un processus de transmission, véritable pont entre le passé et l’avenir. Ils travaillent, ici et maintenant, riches de leur tradition et animés d’une volonté prospective, à tisser un canevas utile au progrès de l’Humanité pour traiter tout thème de réflexion à la lumière de leurs valeurs
Par nature, l’homme procède par transmission et non par accumulation du savoir. Or la tradition a pour vocation « la transmission du savoir nécessaire au développement du petit d’homme ». La transmission du langage, bien entendu, mais aussi et surtout, de pratiques, de principes, de règles, de l’ensemble des connaissances indispensables pour vivre en société. Sorte de mémoire initiale ayant pour vocation de permettre à chaque individu de trouver son Humanité.

La tradition ne doit pas être confondue avec le traditionalisme qui par définition s’oppose au progrès, cultivant une sorte de nostalgie du passé. Elle n’est pas non plus « imitation » ; elle doit permettre à l’homme de s’élever à sa condition humaine, en l’inscrivant dans le lien social, le lien avec l’autre.

La tradition tournée vers l’homme, loin de le soumettre, l’amène à devenir libre et conscient de sa place dans l’Humanité, dans son devenir. Elle a une fonction de portée universelle qui ne peut se réduire à son simple contenu, car celui-ci s’enrichit au cours de l’histoire, en intégrant les profonds changements du monde, permettant aux sociétés et aux individus qui les composent, de s’adapter à ces changements.

Les sociétés fondées sur une tradition figée, disparaissent. Toute découverte, matérielle, philosophique, sociale, exerce une profonde influence sur la culture, sur la façon de vivre.

L’Institution Maçonnique : une tradition de modernité

La maçonnerie établit un lien entre le passé et l’avenir. Active tant dans le siècle des Lumières que dans la genèse de l’esprit républicain, la Franc-Maçonnerie peut légitimement revendiquer une tradition de modernité. Le DROIT HUMAIN peut sur ce point s’enorgueillir d’avoir été l’Obédience qui a anticipé deux évolutions majeures du monde contemporain, la mixité et la place réhabilitée des femmes ainsi que la dimension internationale incontournable du monde dans lequel nous vivons.

Le Parcours Initiatique : une nouvelle jeunesse

Le parcours initiatique vécu en maçonnerie n’est pas si différent que cela du parcours initiatique du jeune entrant dans la vie active. Le Franc-Maçon découvre de manière symbolique la complexité de l’humanité dans une exploration à la fois personnelle et collective. L’objectif de la Franc- Maçonnerie est d’aider ses membres à construire leur questionnement en vue de comprendre le monde et de s’y positionner en tant qu’acteurs.

Par ailleurs la Franc-Maçonnerie est elle-même une culture qui utilise un processus identifié par les anthropologues et les psychologues, celui de l’initiation et de la progression à travers les âges par des rites de passage. Elle constitue une préparation à ces rites et un moyen de les saisir et de les comprendre.

Pour les Francs-Maçons du DROIT HUMAIN, la tradition au sens initiatique du terme, ne s’oppose en aucune manière évidemment au progrès social ou scientifique. Ils oeuvrent à une Humanité meilleure et au progrès de cette Humanité. Il leur revient de jeter un pont vers les sociétés du futur, de travailler les utopies de demain à partir des difficultés de la société d’aujourd’hui, éclairés par l’expérience du passé.

La Modernité dans la cité

Tout comme ses prédécesseurs, le Franc-Maçon du DROIT HUMAIN met aujourd’hui la modernité au service de ses convictions et de ses combats. Il ne saurait être ailleurs que dans le monde. En effet, comment pourrait-il se désintéresser des questions sociales et éthiques qui interpellent tout citoyen ?

Etre Franc-Maçon n’est pas seulement un état, voire une qualité, c’est une responsabilité : sa tâche est de contribuer au progrès individuel et social, d’être un acteur engagé pour construire un monde meilleur, d’anticiper les évolutions, de faire des propositions novatrices en accord avec ses valeurs.

Pour le Franc-Maçon moderne, et notamment celui du DROIT HUMAIN, il y a deux façons de penser « politique » dans le cadre de son engagement : la voix du citoyen Franc-Maçon, fruit de la réflexion maçonnique qui conduit à agir dans la société et la voix de l’Ordre maçonnique LE DROIT HUMAIN.

Chaque année, une question commune à toutes les Loges est choisie démocratiquement au cours de l’ assemblée générale annuelle, le Convent. Au cours de l’année qui suit, chaque Loge apporte sa contribution à la réflexion collective. Celle-ci fait l’objet d’une synthèse nationale soumise à l’approbation de l’assemblée générale suivante.

Pour répondre à la complexité de notre monde, Le DROIT HUMAIN a instauré des commissions nationales qui œuvrent sur des questions sociétales et d’éthique.

A titre d’illustration : Le financement de la protection sociale- Quelle école pour quelle société – Migrations, flux migratoires et humanisme – Risques sanitaires et principe de précaution- Politique de santé et accès aux soins- Place des jeunes dans la Société.

Les travaux de bioéthique, portent sur des questions aussi essentielles que la filiation, la naissance, l’identité, la souffrance, la maladie, la mort, pour proposer ce qui du point de vue du Franc-Maçon du DROIT HUMAIN peut être autorisé, et ce qui ne doit pas l’être au regard de l’éthique et de la dignité humaine.

Enfin, lorsqu’un travail est validé, il est diffusé auprès des autorités de la République, mais également auprès des médias, afin de faire connaître ces propositions, construites sur la base des valeurs fondamentales du DROIT HUMAIN, parfaitement illustrées par la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Animés d’une volonté prospective, les Francs-Maçons du DROIT HUMAIN s’imposent un Devoir : celui d’innover, d’inventer, de proposer des solutions aux problèmes de notre société.

Concrètement, chaque membre a la possibilité de s’investir volontairement sur un ou plusieurs « chantiers » qui embrassent la totalité des préoccupations rencontrées. Cet investissement peut prendre de multiples formes : individuel, local, régional ou national.

Chaque Loge peut se saisir d’un thème qui lui tient à cœur et le développer sur une période déterminée par des contributions multiples permettant des approches complémentaires.

Le regard que les Francs-Maçons du DROIT HUMAIN portent sur les problèmes de notre temps est éclairé par les valeurs qui les rassemblent au sein de l’Ordre, valeurs inscrites dans la déclaration de principe de leur Constitution internationale. C’est dans la claire perception de ces valeurs fondamentales qu’ils engagent leur réflexion au sein de la Fédération Française.

©2017 Ordre Maçonnique Mixte et International LE DROIT HUMAIN - Fédération française -

L'expérience maçonnique en mixité

Site public du DROIT HUMAIN INTERNATIONAL :  www.droit-humain.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?