Compte rendu de l’audio-conférence avec le Président de la République – le 21 avril 2020

Logo de la Fédération françasie du DROIT HUMAIN 600px
  • https://facebook.com/FederationFrancaise.LEDROITHUMAIN
  • https://twitter.com/LeDROITHUMAIN_F
Il y a un mois maintenant, le 23 mars 2020, le Président de la République avait réuni les autorités morales et religieuses pour évoquer ensemble l’après Covid-19 sachant que c’était une première prise de contact.

Les obédiences maçonniques présentes :
la Grande Loge Nationale française,
le Grand Orient de France,
la Grande Loge de France,
la Fédération française de l’Ordre maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN,
et la Grande Loge Féminine de France.

 

Et différents comités et conseil :
le Comité Laïcité République,
le Conseil Scientifique,
le Comité National d’éthique.
L’ensemble des représentants des cultes.

Et ce, en présence du Ministre de l’intérieur.
Nous avons décidé entre les obédiences de prendre chacun la parole sur des sujets précis et complémentaires
La réunion a duré un peu plus de 2 heures. Nos interventions ont porté sur les sujets suivants :

Une attention particulière sera portée aux personnes les plus démunies face à la Pandémie comme par exemple les gens du voyage et les personnes étrangères non régularisées. Le Président a redit qu’il demandait à son gouvernement de régulariser au plus vite possible le statut des personnes classées « ni- ni ».

La plateforme de soutien psychologique accessible via le numéro vert pour le Covid-19 est opérationnelle et est à la disposition de tous les Français et Françaises adhérents ou non à une religion.

Une remarque a été faite concernant l’emploi du mot spiritualité dans un communiqué de presse du Ministère de l’Intérieur en date du 9 avril 2020 au sujet de cette plateforme. La spiritualité est partie intégrante de tout être humain, elle n’est pas l’apanage des croyants et des religions

Concernant les quotas de rassemblements de personnes : un dispositif est à l’étude pour ne plus parler d’un nombre de personnes mais d’un taux de remplissage par rapport à un espace donné (quand il s’agit d’un lieu fermé). Cette information devrait être affinée dans les quinze jours.

La notion de distanciation sociale est mal perçue par la population, le remplacement de cette locution par la distanciation physique ou sanitaire est à l’étude.

Les associations loi 1901 pourront différer leurs assemblées générales au-delà du 31 juillet 2020, le décret de prolongation de l’ordonnance du 25 Mars pourra être rédigé si nécessaire.

Une demande a été faite auprès du Président de la République pour que les obédiences maçonniques soient reçues à part des autorités religieuses, nos démarches intellectuelles et nos apports n’étant pas les mêmes.

Concernant l’application mobile pour tracer les personnes infectées, il a été mis en évidence qu’il faut un renforcement de la protection des données personnelles. Cette méthode si elle est mise en place devra être appliquée à tous sans distinction au nom du principe d’égalité de notre République. De plus les zones blanches accentuent la fracture numérique à laquelle les citoyens français sont confrontés

Concernant les traitements contre le Covid-19, un vaccin ne pourra voir le jour que dans 24 mois.

Une remarque a été faite sur l’emploi du mot « résilience » qui est inapproprié et lui préférer le mot « reliance ». Il s’agit de mettre en œuvre des relations réciproques entre les personnes pour sortir du confinement, de notre isolement.

Nous vivons une rupture anthropologique majeure dans laquelle il nous faudra aussi mettre en œuvre un processus de mémorialisation et de mémoire (L. Affaizio).

Beaucoup de craintes sont exprimées concernant la fragilisation des liens sociaux chez nos concitoyens, et en particulier sur les difficultés financières auxquelles ils font et devront faire face. Le thème de la Santé Publique nécessite une réelle coopération venant de l’ensemble des secteurs d’activités de notre pays . Une des questions à laquelle il faudra répondre est de savoir comment prolonger le cadre de cette concertation dans la durée. (F.Worms)

Le Comité Laïcité République a rappelé la vigilance dont nous devions faire preuve vis à vis de la perte de liberté, la rationalité du peuple français, dans le respect de nos lois laïques et le renforcement du service public.
L’ensemble des obédiences a répondu positivement à la demande du Président pour une réflexion sur l’Après Covid, Nous avons rappelé l’importance du respect des lois et de notre démocratie ,tout en étant vigilants sur la protections des données personnelles. Elles ont aussi informé la Présidence des réflexions en cours, à savoir : Livre blanc du GODF, Réflexions sur « l’Après et l’Avec Covid » au DROIT HUMAIN, Groupes de travail GLFF et GLDF.

A la demande du Président de la République, c’est la construction du « jour d’après » en présence du virus qui est le sujet sur lequel nous sommes invités à réfléchir dès à présent. Une structure est mise en place en relation avec le cabinet du Premier Ministre. Nous serons appelés à participer à ces réunions.
Notre rendez-vous est fixé semaine 18 avec un conseiller du Premier Ministre.

Une nouvelle audioconférence avec le Président de la République est programmée dans deux semaines (semaine 19) pour structurer ce groupe de travail.

©2020 Ordre Maçonnique Mixte et International LE DROIT HUMAIN - Fédération française -

L'expérience maçonnique en mixité

Site public du DROIT HUMAIN INTERNATIONAL :  ledroithumain.international

Nous contacter

Vous pouvez prendre contact avec nous au travers d'un formulaire que vous trouverez à la page suivante : CONTACT

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?