Communiqué pour la journée internationale des droits de l’enfant – 20 novembre 2018

Journée internationale des Droits de l'Enfant - 20 nov-2018

Les Francs-Maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN souhaitent réaffirmer, en hommage à leurs fondateurs, déjà engagés à la fin du XIXème siècle dans la défense des droits de l’enfant, l’importance qu’il faut toujours leur accorder.

Alors que la Déclaration des Droits de l’Enfant, proclamée par l’O.N.U. le 20 novembre 1959, insiste sur les soins particuliers et la protection y compris juridique qui sont dus aux enfants, il n’est pas inutile de rappeler les inégalités et les épreuves qu’ils subissent :

  • Du fait des guerres, de nombreux enfants souffrent de malnutrition et actuellement selon l’UNICEF*« chaque jour, plus de 80 enfants meurent de faim au Yémen. »
  • Pris dans les conflits, ils sont des millions à subir des traumatismes indélébiles.
  • A la frontière américano-mexicaine, certains sont enfermés dans des centres de détention, séparés de leurs parents.
  • Le droit à l’éducation inscrit dans la Déclaration des Droits de l’Enfant n’est pas respecté : 72 millions d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés.
  • L’interdiction du travail des enfants n’est pas reconnue dans plusieurs pays et des millions d’enfants sont exploités.
  • Dans un grand nombre d’États, le respect de leur intégrité n’est toujours pas assuré. Les scandales de la pédophilie ne sont que trop peu portés devant la justice de par le mutisme coupable de certains chefs religieux ou la pression des adultes criminels.
    Ainsi, un sondage, réalisé en 2015 par l’AIVI**, indique que plus de 4 millions de français ont été abusés sexuellement dans leur enfance par un membre de leur famille proche (sachant qu’un cousin n’est pas considéré ainsi par la justice).

Quant au droit à l’égalité, il n’existe pas souvent pour les filles. En Inde et en Chine notamment, les préjugés culturels et la politique de l’enfant unique ont favorisé les avortements ou les meurtres de filles à la naissance. Ces discriminations sont les principales responsables de la chute du nombre de femmes dans le monde.

Or, nous savons tous que les inégalités entre les femmes et les hommes commencent dès l’enfance.

Le devoir des Francs-Maçons du DROIT HUMAIN est de contribuer à l’amélioration du sort des enfants à secourir. Le chantier est immense et la mobilisation nécessaire au nom des principes humanistes de fraternité et de solidarité qui sont les nôtres, envers tous les êtres humains, et en particulier les enfants qui sont l’avenir de l’Humanité !

LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE INTERNATIONAL

LE DROIT HUMAIN

 

UNICEF* https://www.unicef.fr

AIVI** Association Internationale des Victimes de l’Inceste https://aivi.org

Pour aller plus loin :

https://www.droithumain-france.org/droits-de-l-enfant-france-l-egalite-chances/

https://www.droithumain-france.org/video-de-conference-droits-de-l-enfant-15-octobre-2016/

Nous contacter

Vous pouvez prendre contact avec nous au travers d'un formulaire que vous trouverez à la page suivante : CONTACT

©2018 Ordre Maçonnique Mixte et International LE DROIT HUMAIN - Fédération française -

L'expérience maçonnique en mixité

Site public du DROIT HUMAIN INTERNATIONAL :  www.droit-humain.org

Fédération française de l'Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN

 

Merci d’avoir visité notre site public. Vous avez la possibilité de suivre notre actualité en vous abonnant à notre Newsletter.

En vous abonnant à notre Newsletter vous acceptez notre politique de confidentialité sur les données personnelles.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?