Charles Cambillard

(1892- 1982)

Charles Cambillard est initié le 1er novembre 1919, dans la loge n° 55 « Marie-Georges Martin », fondée deux ans auparavant par son père, le Très Illustre Frère Cambillard  et par la Sœur Gédalge. Professeur agrégé d’anglais, Charles Cambillard voyage beaucoup pour exercer son métier en Angleterre d’abord, puis en Algérie et à Madagascar. Il assure plusieurs fonctions et préside divers ateliers de la Fédération française, notamment en Algérie.

Les événements sombres de l’avant-guerre le marquent profondément : son fils part combattre à 16 ans dans la guerre civile espagnole. Lui-même est mobilisé en 1939 et, comme franc-maçon, il est révoqué par le gouvernement de Vichy. Ces épreuves ne le découragent pas et il achète un petit cours privé laïc qu’il dirige jusqu’à sa mort. En 1945, il est réintégré dans sa loge mère. Il est reçu Grand Inspecteur Général (33ème degré), puis membre du Suprême Conseil. Le Convent International de 1947 lui confie le poste de Grand Secrétaire. Cet office lui permet une fructueuse collaboration avec la Très Illustre Sœur Marguerite Martin, Grand Maître de l’Ordre. Ce travail en commun se poursuit lorsqu’il est investi par le Suprême Conseil de la charge de Grand Maître adjoint devenue vacante. Au congrès international de 1954, il succède comme Grand Maître de l’Ordre à la sœur Marguerite Martin et le reste jusqu’en 1969 où il devient Grand Maître d’honneur.

Il remplit pleinement sa tâche, s’entourant de bons collaborateurs dont la sœur Lucie Delong, Très Puissant Grand Commandeur pour la France, et deux Grands Maîtres adjoints, la sœur Germaine Desbordes, et le frère Clément. Charles Cambillard réussit à panser les blessures dues à la guerre et relance le Droit Humain vers l’expansion. Il fait face dans quelques fédérations à des situations difficiles et décide chaque fois de mesures rigoureuses qui se révèlent efficaces. Devenu Grand Maître d’Honneur, il visite sa fédération qui a souvent le plaisir de l’accueillir à Bordeaux, Rennes, Nice. Les autres Fédérations ne l’oublient pas et l’invitent souvent, aussi bien les Fédérations voisines : Belgique, Hollande, Grande-Bretagne, Suisse, Grèce, que les pays plus lointains : Scandinavie, Finlande. Ses pas le portent même dans les autres continents (les deux Amériques et l’Inde en particulier).

Il sut remarquablement diriger l’Obédience et le Suprême Conseil. Il exprimait ainsi l’idée qu’il avait de son rôle : « Le Grand Maître n’est pas une sorte de Présence omnipotente de qui émane une espèce de Saint-Esprit. Chez nous, le Saint-Esprit ne descend pas pour s’imposer à la foule des Sœurs et des Frères. Il monte pour apporter aux organes directeurs et au Grand Maître lui-même la pensée et les sentiments des Maçons de tous grades. »

Nous contacter

Vous pouvez prendre contact avec nous au travers de ce formulaire. Nous essaierons de vous répondre dans les délais les plus courts. Bonne journée.

En cours d’envoi

©2017 Ordre Maçonnique Mixte et International LE DROIT HUMAIN - Fédération française -

L'expérience maçonnique en mixité

Site public du DROIT HUMAIN INTERNATIONAL :  www.droit-humain.org

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?