1er mai 2002 : allocution du Grand Maître National au Mur des Fédérés

Le dimanche 1er mai 2022, la Fédération française du DROIT HUMAIN a été comme chaque année massivement présente avec ses Frères, Soeurs et dignitaires au cimetière du Père Lachaise lors du rassemblement interobédientiel organisé par le Grand Orient de France et célébrant la Commune de Paris, pour la République et et la défense de la Laïcité.

Un hommage particulier a été rendu sur la sépulture de Nelly ROUSSEL (1878-1922), libre penseuse, féministe, antinataliste, néomalthusienne, femme de lettres libertaire française et franc-maçonne de la Respectable Loge n°4 du DROIT HUMAIN.

Amande PICHEGRU, Grand Maître National de la Fédération française du DROIT HUMAIN a tenu son allocution devant le mur des Fédérés avec d’autres dignitaires d’obédiences françaises. Vous pouvez la retrouver via ce lien de notre chaîne Youtube  ou en cliquant sur cette image ci-dessous.

Retranscription complète de cette allocution ci-dessous :

Il y a tout juste 140 ans, coup de canon dans le ciel bleu de la franc-maçonnerie ! Une première femme, Maria Deraismes était initiée à nos mystères, et ce, en pleine égalité de droits et de devoirs avec les hommes.

Onze ans après la Commune, cet évènement ne manquait pas de souffle, de transgression, de courage…et d’oppositions. L’esprit radical de la Commune n’était pas loin…Le temps d’une tenue, dans ces laboratoires d’idées que sont nos loges, il devenait enfin possible de revivre concrètement cet idéal de démocratie réelle, où chacun – chacune, en pleine égalité, pouvait prendre part au vote, décider librement du bien commun et se voir confier des responsabilités, et ce sans aucun plafond de verre pour les femmes, une première ! Les Frères et Sœurs pouvaient enfin expérimenter ensemble une utopie d’égalité, de mixité, de démocratie, de solidarité, de laïcité puis également, dès les origines du DROIT HUMAIN, d’internationalisme pour, face aux périls du monde, construire la paix entre des sociétés fraternellement unies.

Parmi les fondatrices de la première loge du DROIT HUMAIN se comptent les communardes Eliska Vincent, Florestine Mauriceau ou encore Marie Bonnevial ; des femmes fortement marquées par les expérimentations politiques et sociales des Communes de Paris comme de Lyon. La Commune aura été l’un des tout premiers moments de notre histoire démocratique où la parole politique des femmes a été entendue et reconnue, avec celle des hommes. Mais ces pionnières, avec leurs Frères de lutte, rageaient aussi que cette créativité politique, ce souffle démocratique, ce bouillonnement d’innovations sociales de la Commune n’aient pas été entendus, compris ou respectés. Pire, ces espoirs ont été étouffés par des Républicains proclamés, jusqu’à l’effusion de sang.

Cette même République attendra 1944 pour que cette utopie de démocratie et d’égalité vécue dans nos loges devienne réalité dans les isoloirs profanes…Des isoloirs aujourd’hui jamais autant déconsidérés. C’est cette même République qui, depuis des décennies, n’arrive toujours pas à faire baisser l’extrême droite dans notre pays.

Cette République indivisible qui ne rassemble plus suffisamment ce qui est épars,

Cette République laïque qui ne voit augmenter que tensions identitaires et religieuses,

Cette République démocratique qui génère tant d’abstentions et de frustrations,

Cette République sociale dans laquelle s’expriment – face à des murs de surdité, des canons à eau ou des flash-balls – tant d’appels au partage, à la réduction des inégalités, bref – à la fraternité.

Cette République imparfaite et si fragile…qui, en 1871, a tiré sur des constructeurs d’utopie et des assoiffés de justice sociale.

Y-a-t-il de nouveaux Versaillais aujourd’hui dans notre République ? Prenons garde ! Comme des Frères Versaillais ont tiré sur leurs Frères Communards, espérons que des Frères et Soeurs n’ont pas tiré sur la République  ces derniers jours, par leurs votes ! C’est un nouveau mur de désolation…

Mais gardons espoir, car nos loges sont aussi des laboratoires d’utopies. Et pour paraphraser Victor Hugo, ce sont ces utopies qui ont vocation à devenir les vérités et réalités de demain. A l’inspiration de nos Frères et Soeurs fondateurs du DROIT HUMAIN nourris des idéaux de la Commune, veillons donc à ne jamais étouffer dans nos loges la créativité de nos Frères et Soeurs, leur sens de l’expérimentation, leur goût pour l’utopie en mouvement, leur humanisme résistant. Tel est notre devoir de franc-maçon et de républicain.

C’est ainsi que les idéaux de la Commune pourront alors reprendre vie dans la cité  pour une République constructrice de nos idéaux de liberté, égalité et fraternité qui scandent l’ouverture et la fermeture de tous nos travaux.

La Fédération Française du DROIT HUMAIN a dit !

©2022 Ordre Maçonnique Mixte et International LE DROIT HUMAIN - Fédération française -

L'expérience maçonnique en mixité

Site public du DROIT HUMAIN INTERNATIONAL :  ledroithumain.international

Nous contacter

Vous pouvez prendre contact avec nous au travers d'un formulaire que vous trouverez à la page suivante : CONTACT

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de Confidentialité

Quand vous visitez n'importe quel site web, il peut stocker ou charger des informations sur votre navigateur, la plupart du temps sous forme de Cookies. Vous pouvez contrôler vos services de Cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?